Vous sélectionnez ce que vous voulez partager et non l’intégralité. Les moyens de partage sont assez simples

De Leyio à Leyio :

 4415

Là il faut appairer les petits appareils (portée 5 à 10 mètres) et vous utilisez la technologie Ultra Wide Band (appelé aussi UWB).

De Leyio à un ordinateur :

 4420

Via un câble mini usb classique. A noter qu’il faudra s’authentifier. Ou via une clé usb dissimulée à l’intérieur du Leyio (de 2 Go).

De Leyio à une clé usb :

Si vous ne disposez pas d’ordinateur, le partage de données peut se faire car, le Leyio est un dispositif UMS (USB Mass Storage (stockage de masse par le biais de l'USB)).

De couleurs grise, rose et noire, celui-ci sera distribué un peu partout (sites e-commerce et réseaux de distributions classiques). Il est commercialisé au prix indicatif de 179 euros TTC. Et à l'instant où je rédige ces lignes, j'apprends que l'appareil sera également vendu au Royaume-Uni. Le lancement ne se limite pas qu'à l'hexagone.

Vous pouvez aussi les lire:


Tapahont
Citron Pressé
Romain Libeau
Trendymood
Accessoweb
Read Write Web
Journal du Geek

GEEK EYES ONLY :

Maintenant, je vous propose d’aller un peu plus loin que les articles que vous allez lire sur la blogosphère et réfléchissons un peu. Bien que l’usb soit très répandue, il y a un problème que je rencontre toujours, c’est où stocker mes données sensibles (taff, projets perso, mot de passe, scan facture, scan carte d’identité etc…) et où stocker le reste.

Dans ce cas-là deux options, une clé usb de grosse capacité où les données personnelles seront chiffrées avec des outils gratuits et puissant comme le PGP par exemple. Problème pour les ouvrir, j’aurai besoin de ma clé privée pgp qui est un fichier qui logiquement ne devrait pas se trouver sur cette clé sinon à quoi bon chiffrer nos données ^^.

C’est pourquoi j’ai pour habitude d’avoir deux clés usb, une que je considère privée et que je ne partage avec personne, qui contient des données que je qualifie de sensibles, et une autre que j’utilise pour les échanges et du stockage de documents. Je n’hésite pas à passer celle-ci lors d’un transfert de fichiers car les documents ne sont pas top secrets. Alors oui il y a bien sûr les clés usb avec lecteur d’empreinte digitale qui sont assez onéreuses et une fois authentifiées donnent accès à toute la clé usb donc à quoi bon la passer à autrui pour un échange de fichiers si celui-ci peut aussi accéder à mes données perso ?

Le Leyio tient compte du fait que l’usb est utilisée par tous et donc s’appuie dessus.

Tout le principe de cet appareil dit sécurisé tient sur le lecteur d’empreinte digitale. Celui-ci est de type swype où l'on doit glisser son pouce, je ne connais pas encore le nombre de points reconnus par l’appareil. J’ai expliqué la rentrée dernière sur ce blog que le lecteur d'empreinte digitale assez basique de Microsoft se basait sur sept points de comparaison pour une empreinte digitale, le lecteur Eikon sur 17 points, que la police se base sur 22 points et que nous avions 120 points de comparaison sur une empreinte digitale.

Evidemment, plus il y a de points comparés, plus la reconnaissance est difficile, prend du temps et consomme plus d’énergie. Et pour que ce soit sécurisé, il faudrait que l’information image de l’empreinte digitale soit stockée elle aussi de façon sécurisée : c'est-à-dire en employant une clé de chiffrement type AES-256 par exemple. Arrêtons nous là ^^. Même si le Leyio est à mon avis loin d’être le summum de sécurité, il faut se rappeler un des principes de base en terme de sécurité :

La sécurité est relative à un contexte.

Pour le premier voleur qui passe, cet objet ne lui sera pas d’une grande utilité. D’une manière générale vous n’avez rien à craindre si vous avez perdu votre Leyio à 99,9999% (ce n'est pas un chiffre au hasard, la sécurité exige cinq 9 après la virgule pour valider une solution) . Après pourquoi pas penser à mettre ses mots de passe chiffrés en PGP sur son Leyio et stocker la clé privée ailleurs ? Mais là je vais trop loin… Quoi que…